LYCéE PIERRE MENDES FRANCE
TUNIS

EDITO

Intéresser les élèves au monde qui les entoure, découvrir grâce aux images fixes ou mobiles ce que vivent les individus au-delà de nos frontières franco-tunisiennes, découvrir des histoires, des parcours en confrontant des points de vue, mettre en marche une réflexion et des interrogations, s’initier au langage cinématographique, tel est l’objectif de TASWIR, projet pédagogique et culturel inscrit au projet d’établissement à PMF.

Pour cette première édition 2016-2017, la question centrale s’articule autour de/des identité-s, à travers des images et des histoires venues de pays arabes pour tenter de cerner différences et similitudes afin de construire une réflexion sur ce qui fonde NOS identités. Comment se définir lorsque nous sommes à la croisée des langues et des cultures ? Est-ce de cet entre-deux que se définit notre identité ? « Je » peut-il se définir aux côtés d’un « Nous » proche et inconnu ? Comment se définit-on lorsqu’on est tunisien, de culture arabo-francophone et élève dans un lycée français à l’étranger ? C’est cette question qui a sous-tendu tout le projet et à laquelle les élèves ont été invités. Sans chercher forcément de réponse exhaustive, la démarche que nous avons privilégiée est celle du questionnement et de la quête pour poser les jalons d’une réflexion qui, sans aucun doute, trouvera son chemin vers la maturité au fil des jours, des mois et des années.

Le choix d’une programmation de trois films – palestinien, saoudien et marocain- « Girafada – Wadjda – Sur la Planche » ainsi qu’une sélection de bandes-dessinées ancrées dans des pays en guerre – ou qui l’ont été- (Liban, Lybie, Syrie), une approche de plusieurs films à l’affiche dans les salles de Tunis offrent un moyen de s’interroger sur les multiples aspects des questions d’identités culturelles et sur la façon dont les auteurs-artistes définissent, à travers une Re-présentation, leur appartenance à un pays, à une langue, à une Histoire pour restituer les particularités propres à chacun.

Pour dépasser le débat académique et obsolète sur ce qui définit -ou pas- le terme « arabe », les élèves auront, grâce au projet TASWIR, été sensibilisés à des trajectoires individuelle et collective inscrites dans des lieux qui résonnent de par leur langue, leur religion ou leurs coutumes faisant ainsi écho à ce qu’ils sont et ce qu’ils connaissent.
Aussi pourrait-on concevoir une « identité arabe » multiple, plurielle, riche de similitudes mais aussi d’écarts : aucun territoire arabe n’a, en effet, la même Histoire influant forcément sur la culture que construit un pays. Rien de comparable entre littérature algérienne, égyptienne ou tunisienne. Idem pour la musique ou la peinture et encore plus pour le cinéma, s’adaptant plus que nul autre art, aux processus historiques et géopolitiques, construisant de la sorte des fils narratifs et visuels propres à rendre compte de nos diversités tout en les rapprochant. C’est sans doute de cette manière que peut se créer la différenciation culturelle, nécessaire et inévitable pour que le « Je » puisse alors s’inscrire dans un « Nous » sans pour autant se défaire complètement de ce qui fonde ses particularités.

Le site Taswir sera une invitation à découvrir des œuvres marquantes à travers le regard de nos élèves, parfois hésitant mais toujours curieux et sincère, partant du principe que toute expérience, dans sa nouveauté, s’aventure dans l’inexploré y cherchant un moyen de se découvrir.  Henda ZAOUI

ZOOM SUR...découvrez les travaux audiovisuels de nos élèves

  • « Zaïneb n’aime pas la neige » par la 4ème9

  • Sur la Planche : Le procès de Badia imaginé par la 2nde2

  • « GIRAFADA » par la 6ème5

  • « SUR LA PLANCHE » par la 2nde2

  • Découvrez les courts-métrages réalisés par les élèves de l’atelier Taswir – 2017

    ...

P.E.A.C

Autobiographie et révolution en BD